Le petit guide du confinement réussi en couple

Extrait du « Petit guide du confinement réussi en couple » qui vient de paraître aux InterEditions et téléchargeable gratuitement ci-dessous

À l’heure où la période de confinement vient d’être prolongée d’un mois, l’objectif de ce petit livre est de donner des recettes aux couples pour la vivre au mieux, et peut-être la transformer en une nouvelle lune de miel. Car le confinement peut aussi être vécu comme une chance. 

     Le confinement provoqué par l’épidémie du Covid-19 nous fait vivre à tous une expérience inédite et inattendue. Il a des effets sur chacun de nous, et remet en question nos systèmes d’attachement et nos modes relationnels, d’abord et avant tout au sein des couples. Chaque jour, nous sommes informés de ses conséquences délétères : le taux de divorce a explosé en Chine aux premiers jours du déconfinement et les violences conjugales et familiales ont augmenté de plus de 30 % en France dès la première semaine. Les émissions de radio ou de télévision et les articles de journaux sont remplis de témoignages allant dans ce sens : « Je ne le supporte plus », « Elle me rend fou », etc. Tout vient confirmer l’idée que si vivre ensemble reste le désir le plus cher des personnes qui se mettent en couple, ce serait insupportable à temps complet.

À l’heure où la période de confinement vient d’être prolongée d’un mois, l’objectif de ce petit livre est de donner des recettes aux couples pour la vivre au mieux, et peut-être la transformer en une nouvelle lune de miel. Car le confinement peut aussi être vécu comme une chance, une opportunité de découvrir des choses nouvelles sur soi-même et sur son couple, et de raffermir le lien. Ce livre vous invite à un changement radical de perspective. Il vous explique ce qui se joue en ce moment pour chacun et vous propose des pratiques concrètes et éprouvées qui vont vous permettre d’améliorer votre quotidien à deux et d’approfondir votre lien. L’objectif, c’est que vous sortiez renforcés tous les deux de cette période de confinement, et que vous puissiez affronter ensemble la vie d’après en ayant éprouvé la puissance de votre lien amoureux.

Des situations de confinement variées

Bien sûr, les situations de couple sont extrêmement variées : le confinement n’a pas les mêmes effets sur les couples qui résident ensemble et sur ceux qui sont séparés. Il y a ceux qui vivaient déjà ensemble et qui le sont restés, ceux qui vivaient ensemble mais qui vivent le confinement séparément, ceux qui vivaient déjà séparés et qui le sont restés, et ceux qui vivaient séparés et qui vivent le confinement ensemble. Il y a ceux qui vivent avec enfants et ceux qui n’en n’ont pas ou plus, et ceux dont les enfants, qui avaient quitté le nid, sont revenus à la maison. Il y a aussi les couples qui vivent le confinement avec ou sans enfants, mais avec d’autres membres de leur famille (de la famille de l’un ou de l’autre), ou des amis. Et bien sûr, il y a des couples où l’un des deux partenaires est malade du Covid-19, et ceux où l’un des deux est de santé fragile et donc plus susceptible que son conjoint de l’attraper. Il y a aussi les couples qui étaient sur le point de se séparer au moment où est intervenu le confinement, et ceux qui étaient sur le point de s’installer ensemble au moment où le confinement a contraint chacun à rester chez soi. Il y a ceux dont le mariage était prévu à une date qui tombe pendant la période de confinement. Et il y a aussi les couples qui viennent de s’installer ensemble, et ceux qui vivent ensemble depuis plusieurs années, ceux au sein desquels il y a une différence d’âge importante, et aussi ceux qui vivent des relations polyamoureuses, sous le même toit ou pas, et encore tous ceux dont les enfants sont en garde alternée et qui doivent gérer la façon dont leur ex-conjoint est affecté par le virus et le confinement.

Le premier effet de ce temps d’un genre nouveau, c’est peut-être de nous montrer que nous vivons nos relations affectives suivant des modalités extrêmement variées et diverses. Bien entendu, l’expérience du confinement est différente en ville et à la campagne, dans un espace vaste ou restreint, selon que l’on apprécie la vie à deux ou que l’on s’est habitués à s’investir dans de nombreuses activités qui nous tiennent loin de la maison. À force d’énumérer les différences de situations et de les combiner entre elles, on pourrait croire qu’il n’y a que des cas particuliers.

Le virus, un tiers dans le couple

Pourtant, au cœur de toutes ces situations si différentes se nichent deux constantes : il y a un couple qui s’aime d’un côté, et le virus de l’autre, contre lequel nous luttons par le confinement. Autrement dit, le virus joue le rôle du tiers dans le couple : vu sous un certain angle, c’est comme s’il était venu s’imposer au sein de notre couple, et que nous étions obligés de créer une relation à trois à l’intérieur d’une relation à deux. Les couples qui ont affronté l’infidélité de l’un des partenaires ont sûrement reconnu des similarités entre les deux situations. Sans aller jusque-là (personne ne souhaite vivre une trop grande proximité avec un virus qui peut tuer), on pourrait comparer l’effet du virus sur le couple à celui que produit le cousin ou la cousine éloigné(e) qui vient s’installer chez vous pendant un temps… indéfini. Bien sûr, il y a une différence : on ne vit pas 24 heures sur 24 avec le cousin, et on peut décider de le mettre à la porte s’il prend trop de place. Pour le virus, c’est l’inverse : on vit avec lui sept jours sur sept, et on ne peut ni l’éliminer ni l’ignorer.

Une chose est sûre : cousin ou virus, le tiers chamboule l’équilibre du couple, qui se met à vivre les montagnes russes. Et c’est normal, car il y a l’effet du tiers sur chacun des partenaires, et son effet sur la relation elle-même. Le tiers est un excellent révélateur de la santé et de la force du couple. Pour le dire autrement, n’espérez pas ressortir indemne de ce genre d’épreuve. Il n’est pas possible d’affronter une situation aussi bouleversante sans modifier son comportement et revoir son mode habituel de fonctionnement. Si vous ne changez pas quelque chose tous les deux, ça ne marchera pas. La pire des choses à faire serait de s’agripper à ses habitudes relationnelles en espérant que tout se résoudra de soi-même une fois la crise passée. Rien ne se résoudra tout seul, et la situation que vous connaissiez avant l’irruption du coronavirus et du confinement dans votre vie ne reviendra tout simplement pas. Ce qui est vrai pour le travail ou les voyages est également vrai dans votre couple : en un mot, rien ne sera plus comme avant.

Il est trop tôt pour s’en lamenter comme pour s’en réjouir, car nous vivons avant tout une période de grande incertitude du lendemain. Cette insécurité dans laquelle nous nous trouvons nous porte naturellement à déclencher nos réflexes primaires de défense et à nous tourner vers notre partenaire de vie comme s’il était responsable de cette agression que nous subissons. Aussitôt, nous en faisons notre adversaire et nous nous défendons contre lui. Nous oublions l’essentiel : notre partenaire de vie est notre meilleur allié dans cette lutte étrange que nous menons contre un virus invisible. C’est bien notre relation de couple qui constitue la fondation sur laquelle nous pouvons construire notre vie d’après, ensemble. Cela requiert que nous nous intéressions à notre relation en tant que telle, et que nous décidions délibérément de l’améliorer en mettant en pratique des apprentissages nouveaux.

Les cinq dimensions du couple

Je vous propose d’aller visiter ensemble cinq grandes dimensions de votre couple et, pour chacune d’elles, d’examiner ce qui pose problème dans le cadre du confinement, de découvrir plusieurs solutions, et de mettre en place des pratiques de couple simples pour améliorer votre quotidien à deux. Tout d’abord, il y a la question de l’espace : les difficultés créées par la distanciation sociale dans le couple, et le partage des lieux de vie où l’on se trouve enfermés à temps plein. Ensuite, nous explorerons les problèmes posés par le temps, la durée du confinement et le ralentissement de nos rythmes, et les solutions que nous pouvons y apporter. Puis nous aborderons la question de la peur à laquelle nous confronte le virus et de ses effets sur notre relation. De là, nous irons voir le sujet des petits et des grands conflits au sein du couple, et comment les traiter, et donner plus d’importance à ce qui fonctionne qu’à ce qui ne marche pas, ou mal. Et enfin, nous traiterons de la sexualité en temps de confinement : comment renouveler le désir pour la personne avec qui nous vivons non-stop, comment faire l’amour autrement, comment s’amuser et faire du sexe un moment de profond ressourcement pour soi et pour la relation.

Pour traiter de ces thématiques, je m’appuierai avant tout sur mon expérience de sexothérapeute, de thérapeute psychocorporel et de thérapeute de couple selon la méthode Imago. Je vous indiquerai quelques éléments de compréhension de ce qui vous arrive en ce moment. Surtout je m’attacherai à vous fournir des méthodes, des techniques et des outils pratiques, connus et éprouvés pour vous aider à sortir au plus vite des situations anxiogènes que vous vivez ensemble. Mais j’insiste sur un point : pour « soigner » le couple, il faut s’y mettre à deux. Ne croyez pas que vous pourrez consolider votre relation de couple en agissant seul(e), de votre côté. Il n’y a pas d’échappatoire : il faut s’y mettre ensemble. C’est pourquoi ce livre se destine à être lu par vous deux. En particulier, les exercices pratiques sont conçus pour être réalisés ensemble.

Il est naturel qu’il y ait une certaine résistance de la part de l’un de vous deux à s’engager dans ce processus nouveau et un peu dérangeant. C’est normal, et cela ne signifie pas que celui des deux qui résiste le plus ait moins envie que l’autre que les choses s’arrangent. Cela veut juste dire qu’il fait partie de ceux qui sont plus stables, plus lents, moins dynamiques. Nous verrons plus loin que nous appelons ces personnes des « minimiseuses ». Mais, face aux effets du virus et du confinement sur votre couple, l’heure n’est plus à minimiser ! Il faut accepter de vivre le désagrément de bousculer ses habitudes relationnelles et accepter de faire l’effort de mener des actions nouvelles et étranges, dans l’objectif de renforcer son couple et de sortir grandis et ensemble de cette épreuve.

Guillaume de Brébisson

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.